Photos, vidéos et contenu rédactionnel @Projet in situ

Tu vois ce que je veux dire ?

Un parcours à l’aveugle dans la ville

 

Ce serait comme un jeu. On vous banderait les yeux, on vous dirait : posez votre main sur mon bras, et on vous emmènerait dans la rue, peut-être la vôtre, que vous ne reconnaîtrez pas. Cette promenade à l’aveugle a provoqué des réactions surprises : on s’est souvenu d’une ville étonnamment familière et sensuelle, rapidement mis en confiance, on a cru même avoir dansé sur une symphonie des sens. Certains ont dit avoir dansé aveuglément avec leur corps, avoir enfin dansé.

Marseille théâtre du Merlan (F)  – Biennale de la danse de Lyon (F) – Montréal Festival TransAmériques (CA) –
Genève Festival Antigel (S) – Paris Parc de la Villette (F) – Vancouver PuSh Festival (CA) – Terni international festival (IT)

 

Un spectacle créé par : Projet in situ – Direction artistique : Martin Chaput, Martial Chazallon – Equipe locale : danseurs, guides et coordination. 

« L’idée, simple mais brillante, est de permettre d’entrevoir la cité autrement : l’écouter, la ressentir. Et pour tout dire, l’aimer. C’est comment le monde sans nos yeux? Le projet de Chaput/Chazallon préfère les questions en suspens aux réponses toutes faites. C’est mieux ainsi. » Les inrockuptibles – Philippe Noisette

« Le parcours à l’aveugle dans la ville concocté par Martin Chaput et Martial Chazallon offre un fabuleux voyage au coeur de soi par une stimulation intelligente des sens et une occasion de rencontre inédite avec l’Autre et avec la danse. » Voir – Fabienne Cabado

« Voir autrement, éprouver vraiment. La compagnie Projet in situ propose deux heures de balade en aveugle, étourdissante. […] Une trop rare expérience sensorielle. […] Tu vois ce que je veux dire ? est tout simplement une expérience à vivre, une manière déboussolante, subjuguante de voir la ville, sans la voir. Le rapport au corps se métamorphose » La Marseillaise – Julie Vandal.

« Ce fut plus qu’un voyage intérieur : c’est une invitation à prendre conscience de tout ce que le corps sent et à toute l’information qu’il emmagasine… le plus souvent à notre insu.» La Presse – Alexandre Vigneault

« La ville devient incroyablement sensuelle, ne semble pas avoir de limites Un voyage extraordinaire au coeur des sens. » Métro – Jean-Baptiste Labeur

«Just when you think you’ve seen it all comes an illuminating exercise in the dark. A performance that takes you to a completely new place, through all the old and familiar ones. […] The greatest performance is immersive. It takes us completely out of ourselves and our dreary everyday existence in an effort to make us think about ourselves, to shine a light on the human experience. It delights us; it scares us.» Globe and Mail – Marsha Lederman