Photos, vidéos et contenu rédactionnel @Projet in situ

Appartement témoin

 Les 4 M à Montréal

Montréal, 21 février 2005 – Comment une ville permet de vivre, de penser et de créer ? Le projet les 4 M débute avec cette question simple. 4 M comme Mexico, Montréal, Maputo et Marseille. Quatre villes où successivement Martin Chaput et Martial Chazallon font escale et développent une recherche chorégraphique, anthropologique et plastique sur l’intimité urbaine d’artistes locaux. 

Montréal. Deuxième étape du projet les 4 M, une ville blanche ? Une ville imaginaire ? A Montréal les saisons tranchent, le boulevard Saint Laurent divise, on dit qu’on ne se perd pas … mais de nouveaux arrivants cherchent encore leur ville. Comment l’ont-ils trouvée ? Montréal devient un champ exploratoire, un champ d’expérimentation de soi. « Appartement témoin » : une coupe transversale pour y découvrir les multiples strates que cache la ville, son désordre, sa beauté, son décor factice, sa laideur au détour d’un espace non emménagé.

MAI Montréal (CA)

Idée originale, chorégraphie, mise en espace : Martin Chaput Martial Chazallon – Interprètes : Nicolas Filion, Philippe Lonergan, Mathilde Monnard, Maya Ostrofsky –  Plasticien/Scénographe : Maciej Fiszer – Musique : Laurent Maslé – Costumes : Louis Hudon – Éclairages : Lucie Bazzo

Une coproduction de Danse-Cité et Projet in situ en codiffusion avec le MAI (Montréal, arts interculturels). Ce projet a été soutenu par l’Association Française d’Action Artistique (AFAA), par la Commission permanente de coopération franco-québécoise 2004-2005 avec l’appui du ministère des Relations internationales du Québec et du ministère des Affaires étrangères de France (Consulat général de France à Québec) par le Consulat général de France à Montréal, par la Région Île de France, ainsi que par l’Office Franco-québécois pour la Jeunesse.

La Presse « Corps intime et vie privée » – 10 avril 2005 « Cette création s’avère remplie d’amusantes trouvailles. On y découvre ainsi des bribes d’histoires personnelles, dont le récit se déclenche par l’entremise d’un geste familier, d’un vêtement ou d’un objet. Appartement témoin est une oeuvre hautement personnelle et sympathique qui se niche habilement aux confins de la vie publique et de la vie privée. » Stéphanie Brody

ICI « Espaces connexes » – 31 mars 2005 « Le résultat est d’une grande intelligence et d’une grande richesse. (…) Appartement témoin sera un des moments forts en danse cette saison.» François Dufort

Le Devoir « Vivre à Montréal » – 7 avril 2005 « Appartement témoin fait un portrait chorégraphique rafraîchissant et coloré de la métropole québécoise. (…). La pièce s’ouvre sur une scène loufoque (…) Les images affluent. La superbe trame sonore de Laurent Maslé donne le ton juste.» Frédérique Doyon

ICI « Humeurs ludiques » – 7 avril 2005 « Cette production de Danse-Cité, réalisée par la compagnie française In situ, laissera perplexes ceux et celles qui anticipent un spectacle de nature conventionnelle. Non pas que la proposition soit dénuée de mouvements chorégraphiés, c’est plutôt la nature de ceux-ci qui étonne ainsi que le cadre scénographique qui les enveloppe.» François Dufort